La démographie de la région
SOFIA
Principalement réparti dans les zones rurales, la population de la région SOFIA représente 6,4% de la population nationale.
A forte potentialité en matière de capitaux humains et bénéficiant d’une agglomération active, la région SOFIA offre de larges opportunités pour les potentiels de créations d’entreprises. D’ailleurs, l’âge moyen de la population active est estimé à 31,7 ans arborant un bon niveau d’instruction.
Climat : Semi-aride
Relief : Mosaïque de paysages
6.4
Part de la population de la région
32
Âge moyen
64.5
Taux d'alphabétisation
Les infrastructures de la région
SOFIA
Distance entre les villes
79 % des communes de la région sont situées à plus de 10 km du chef-lieu de district le plus proche.
Transport routier
45 coopératives
Trafic maritime et fluvial
1 port maritime et 1 port fluvial
Puissance fournie pour l’électricité
2.978 kWh
capacité d’eau fournie
60.484 m3
Activités économiques
SOFIA
Une grande variété de culture
La disponibilité des ressources naturelles variées et abondantes au sein du territoire permet à la région ITASY de jouir d’une importante potentialité agricole. La disponibilité de ses terrains cultivables (424 483 ha) et la polyvalence de son climat influent considérablement à la pratique d’une variété de cultures, et ce, d’un district à un autre. Principalement destinée au commerce (81,5%), la culture de céréales est la principale filière dominante au sein des terres cultivées de la région (77,1 %).

Types de cultures dans la région:

  • 77,1 % céréales
  • 77,8 % tubercules
  • 75,9 % fruits
  • 56,5 % Cultures industrielles
L’élevage, un secteur qui tend à être développé
Par l’adaptation de son climat et la disponibilité de ses terrains, la région SOFIA présente ses attraits en matière d’élevage Des services d'appui sont également à la disposition de tous les districts et participent à ce fait au développement de l’élevage au sein du territoire : des cabinets vétérinaires et des dépôts de vente d’engrais et de semence.

L’élevage bovin est la pratique la plus prospère au sein de la région, et représente de ce fait 13,6% du cheptel national. Bien développée dans la région, l’élevage ovin tient également 16% du cheptel national et 6,2% pour l’élevage caprin.
Principalement consacré à l’autoconsommation locale, du cheptel national.

Un environnement favorable au développement du secteur
Bénéficiant d’un nombre considérable de lacs et de fleuves, et d’une zone côtière, la région SOFIA incite davantage la promotion de la pêche sur son territoire. En ce qui concerne les méthodes qui y sont adoptées : la traditionnelle prime, et ce, dans un souci d’autoconsommation des ménages; quant au fumage, il est surtout attribué aux produits à expédier au sein de la capitale pour la fabrication de provende.

Parmi les pratiques considérablement observées au sein de la région, on trouve : 

  • La pêche en eau douce (41,67%)
  • La rizipisciculture (10,19%)
  • La pêche côtière (3,7%)
  • La pêche industrielle (1,85%)
  • L’aquaculture (0,93 %) 
Un secteur bien développé
Desservie par les trois principaux opérateurs mobiles à Madagascar (Orange, Telma et Airtel), la région SOFIA est couverte en réseau 3G (31%) et 4G (5%), et bénéficie ainsi d’une bonne connexion internet dans son ensemble. D’ailleurs, la plupart des hôtels au sein de la région ont accès à la Wifi. Trois districts (Antsohihy, Port BergUn secteur bien développé é et Mampikony) sont également desservis en fibre optique. Source : ARTEC 2018
un secteur prometteur
Située à proximité de l'île de NOSY BE et bordée par une longue bande de plage, la région SOFIA bénéficie d’un grand potentiel touristique. Grâce à sa biodiversité tropicale riche, la région attire naturalistes et randonneurs du monde entier. La région a récemment fait sa renommée pour la découverte du Microcebus johani, la 113e espèce de lémurien endémique à Madagascar, tirée du nom du célèbre chercheur malgache Jonah Ratsimbazafy. Le charme de la région est surtout relevé par la visite de baleines à bosse. Les forêts primaires de la région sont aussi parmi les derniers refuges de l'indri-indri, de l'aye-aye, du fosa.. et ses mers servent de transits aux baleines à bosse au mois de juin jusqu’au mois de septembre. Compte tenu de l’ampleur du secteur tourisme au sein du territoire, la région SOFIA bénéficie de l’Office Régional du Tourisme de la SOFIA (ORT). Des infrastructures hôtelières sont également à la disposition de la région, dont 3 hôtels de catégorie étoile et 80 de catégorie Ravinala.
Le secteur de développement de la région
La Savonnerie de Mandritsara, une entreprise lancée par un jeune entrepreneur malgache, fait le renom de la région. Savons de ménage, savons de toilettes et savons antiseptiques sont à la portée de cette compagnie (SAVONNERIE DE MANDRITSARA, une initiative louable. La présence de 152 unités en décortiquerie participent également à l’émancipation du même secteur. Les rénovations effectuées sur la RN6 ont également permis le développement du secteur du bâtiment et des travaux publics. Depuis, les constructions se sont multipliées au sein du territoire. Par ailleurs, l’exploitation de la filière huile essentielle prend également de l’avantage au sein du territoire. Huile essentielle de Vétiver, huile essentielle de Saro, huile essentielle de Patchouli, boostent l’économie de la zone.
Une région à vocation commerciale
La région SOFIA accorde une grande importance au commerce. D’ailleurs, 69,4% des communes bénéficient d'une place de marché. Plus de 200 collecteurs, principalement observés au sein des districts de Port Bergé et de Mampikony, y dynamisent le commerce.
Potentiels économiques
SOFIA
Annuaire

Découvrez les entreprises de la région et constituez vous votre réseau d’affaire

Pour aller plus loin…
Notre équipe est disponible pour vous fournir des informations et vous guider pour vos investissements à Madagascar