La démographie de la région
ANALANJIROFO
Découvrez tout le potentiel de la région ANALANJIROFO !
Sur une superficie de 22 384 ha, la région ANALANJIROFO abrite 4,7% de la population nationale, dont la plupart demeure du chef-lieu de région Fenerive-Est (32,3%). Caractérisée par une population d’âge moyen de 33,2 ans, la région bénéficie d’un capital humain jeune et actif et offre ainsi de multiples opportunités attrayantes en termes de capitaux humains. D’ailleurs, cette population locale dispose d’un taux de qualification primaire (45,8%) et secondaire (10,3%). Quant au niveau d’alphabétisation, la proportion est largement favorable, car 62,9% des individus demeurant de la région savent lire et écrire. Région agricole par excellence, ANALANJIROFO regroupe un nombre considérable de travailleurs (73,7%) dans ce même secteur.
Climat : température moyenne de 24°C
Relief : Type tropical chaud et humide
Part de la population de la région sur Madagascar
4,7%
Âge moyen
33
Taux d'alphabétisation
62,9%
Les infrastructures de la région
ANALANJIROFO
Distance entre les villes
84,1 % de ses communes sont situées à 11 km ou même plus de leur chef-lieu de commune
Transport routier
13 coopératives de transport
Transport aérien
Aéroport de Sainte Marie, Aérodrome de Mananara Nord et Aérodrome de Maroantsetra
Puissance fournie pour l’électricité
4 504 kwh
Capacité d’eau
26 340 m3
Activités économiques
ANALANJIROFO
Une région à vocation agricole
Propice à la plantation et production de girofles, la région ANALANJIROFO en génère une capacité de production impressionnante (7 000 tonnes). D’ailleurs, il caractérise le second produit phare destiné à l’exportation au sein de la Grande Île (3,27% du taux national d’exportation) ; la vanille et le café s’ensuivent. Produits de renom mondial, les girofles malgaches sont convoités par d’illustres pays du monde, incluant : Singapour (44,73 %), Inde (11,76 %), Vietnam (6,52 %), Emirats Arabes Unis (7,06 %), Etats-Unis (5,25 %), Arabie Saoudite (2,94 %), Allemagne (2,98 %). Aussi, bénéficiant d’une surface cultivable de 224 240 ha et d’un climat favorable à la plantation, la région incite davantage au développement du secteur agricole au sein de son territoire. Faisant recours à la fumure organique, les paysans de la région (43 562 agriculteurs) privilégient la méthode culturale traditionnelle. La méthode culturale améliorée, regroupant 15 345 paysans, s’ensuit également.

Types de cultures dans la région:

Céréales : 74,6%

Racine et tubercules : 66,67%

Légumineuses : 26,98 %

Légumes : 12,7%

Cultures industrielles : 76,19%

Épices : 74,6%

Fruits : 73,02%

Autres : 14,29%

Un potentiel qui tend à être développé
Profitant d’un climat ensoleillé et humide, la région ANALANJIROFO correspond en tout point à un territoire favorable à l’élevage. D’ailleurs, 4 types d’élevage y sont pratiqués, dont : l’élevage bovin (1.5%), porcin (1,4%), caprin et ovin (nd), et l’aviculture (4,5%). L’élevage bovin, favorisé par la présence d’un nombre considérable de terrains disponibles, figure parmi les principales activités des éleveurs.

En effet, il a été dénombré que 24 000 éleveurs subsistent au sein de la région.

Par son potentiel, la région promet au développement de ce secteur.

La zone côtière, un atout favorable à la pêche
Région de prédilection en matière de pêche, ANALANJIROFO, par sa zone côtière et ses innombrables ressources, voit l’activité de pêcherie se développer. Aussi, 6 types de pêches y sont pratiqués, dont la Pêche industrielle (15,87%), la Pêche côtière (46,03%), la Pêche en eau douce (37,87%), la Rizipisciculture (3,17%), la Pisciculture (35,87%), et l’Aquaculture (1,59%).

Bassin naturel des espèces marines, Sainte Marie pratique à la fois de la pêche industrielle, de la pêche côtière et de la pisciculture.

Un atout favorable au développement du territoire
Occupant une place importante dans le développement économique du territoire, la région ANALANJIROFO bénéficie d’un bon réseau. Desservie par les trois principaux opérateurs de la Grande Île (Orange, Telma, et Airtel), la région est couverte en réseau 3G (35%) et 4G (13%). Quant à la connexion par téléphonie mobile (61,90%) et fixe (14,29%), leurs couvertures sont largement appréciables pour une large proportion des communes. En ce qui concerne la fibre optique, les districts de Soanierana Ivongo, Sainte-Marie, Maroantsetra, MananaraNord et Fenerive-Est en sont les principaux bénéficiaires.

Privilégiées en termes de qualité réseau, les districts de la région sont également pourvus de connexion internet (4,76%) et jouissent, pour leur part, de la présence de cybercafés (4,77%).

Un nombre considérable d’hôtels de la région sont d’ailleurs pourvus de WIFI au sein de leurs locaux.

Les incontournables de la région
Par sa biodiversité unique et rare, la région offre un vaste aquarium d’espèces marines, d’innombrables sites touristiques et une forêt tropicale d’exception. Ainsi ANALANJIROFO représente une région de choix pour les investisseurs touristiques. Principale destination pour les amoureux de la nature, le parc National Masoala, au-delà de ses paysages spectaculaires, caractérise la plus grande vitrine des faunes et flores endémiques au sein de la Grande Île. Le « Festival de Baleines » est un rendez-vous annuel immanquable qui fait la renommée de la région. En effet étant la principale zone de reproduction des baleines, la Baie d’Antongila, caractérisée pour être la plus grande baie de la côte Est, ne manque pas de valoriser la beauté des baleines à bosse qui font honneur à la région. L’illustre récif de Mahabo, regroupant toute une palette d’activités liées au surf, se classe par les spots à visiter durant un séjour à Madagascar, spécialement pour les amateurs de surf.

Par son potentiel et l’ampleur du secteur touristique, la région ANALANJIROFO bénéficie de l’Office Régionale du Tourisme Analanjirofo (ORTANALA) et l'Office du Tourisme de Sainte-Marie (OTSM).

En ce qui concerne la capacité d’hébergement au sein de la région, les infrastructures hôtelières sont largement satisfaisantes, incluant : 4 hôtels catégories Étoile et 53 catégories Ravinala. 

Afin de perfectionner le séjour et l’accueil des potentiels touristes, la région regroupe plus de 14 agences de voyages.

Une palette d’opportunités à entreprendre
Région agricole par excellence, les activités de la région sont principalement axées dans la transformation de ces produits phares (229 unités), notamment le girofle, la vanille, le café et bien d’autres. Par ailleurs, d’autres activités de transformations y sont également sises, incluant : les usines de fabrication de boisson (89 unités), les unités de menuiserie et de scierie (43%), les usines de décortiquerie (41 unités), les unités de transformation de produits artisanaux (30 unités), les unités de travaux métalliques (23), les unités de transformation textile (22), et les lapidaireries et bijouteries (21).

semi-précieuses (l’or, le béryl et l’améthyste), la région bénéficie également d’une potentialité en matière d’exploitations minières.

Illustre région du girofle par excellence, la région ANALANJIROFO jouit d'un potentiel en matière de production d’huile essentielle, notamment l’huile essentielle de girofle.

Région à vocation commerciale
46% des communes de la région sont pourvues d’une place de marché, dont 42,8% en sont aménagés à cet effet. Produits phares de la région dans la pratique commerciale, les produits halieutiques (10 collecteurs à Sainte Marie) et agricoles (161 collecteurs agricoles), par la quantité et qualité de production qui y sont générées, y rassemblent un nombre considérable de collecteurs.

En ce qui concerne le circuit commercial des principaux produits, il inclut : la vente aux intermédiaires (50,79 %), la vente aux grossistes (26,98 %) et la vente aux consommateurs (7,94 %).

Potentiels économiques
ANALANJIROFO
Annuaire

Découvrez les entreprises de la région et constituez vous votre réseau d’affaire

Pour aller plus loin…
Notre équipe est disponible pour vous fournir des informations et vous guider pour vos investissements à Madagascar